Anna_Calvi_Hunter_artwork

Hunter signe le retour d'Anna Calvi plus engagée que jamais et qui retrouve le goût pour les rocks aiguisés.

Dans la lignée de PJ Harvey, la chanteuse secoue le rock et les clichés. Sans contrefaçon.

Insaisissables, inventifs, dynamiques et mélodiques, les titres de ce nouvel album cumulent les bons points. Ils ont tous en commun un rock indélébile qui en filigrane ou beaucoup plus présent inonde nos oreilles d’une atmosphère extrêmement prenante. Nous enveloppant de ses rythmiques à la pop rock mélange d’expérimentation voire de solo de guitares au saturé épais, Anna Calvi mélange tout dans un concert foutraque et étonnement cohérent. Manifeste queer à l’appui, elle y défend la fluidité des catégories de genre, transcendées par la violente beauté des jeux de l’amour et du hasard.

En clip, la vidéo d'As a Man :

Le producteur Nick Launay est aux manettes, Martyn Casey (The Bad Seeds) à la basse et Adrian Utley (Portishead) aux claviers. “J’ai écrit “Hunter” juste après avoir quitté ma copine. Les chansons parlent de moi. Mais elles témoignent aussi d’une période chamboulée par l’affaire Weinstein. À l’époque, il y avait de l’électricité dans l’air. J’ai essayé de capter cette tension lors de l’enregistrement.

Le site officiel d'Anna Calvi

Anna_Calvi_en_Sala_KGB,_Barcelona_01